Hyperconnectivité et lunettes Google (et Diave von Furstenberg bien sûr)

Vous avez certainement déjà entendu parler des lunettes Google, la nouvelle technologie qui promet de révolutionner notre rapport aux médias électroniques. Si les smartphones sont l’énergie au charbon, les lunettes Google sont l’énergie électrique. En effet, cette invention marque un saut dans l’hyper-connectivité, où le monde réel et le monde virtuel ne sont plus séparés que par quelques millimètres de verre. Regardez-moi cette vidéo, c’est juste hallucinant:

http://www.google.com/glass/start/how-it-feels/

Bien qu’impressionnée par cette avancée technologique, je reste assez dubitative sur son côté bénéfique. Je crains que cet outil n’augmente d’avantage le phénomène de l’hyper-connectivité, décrit comme le nouveau mal de la génération Y. Je considère déjà que les smartphones induisent un arbitrage entre vivre l’instant présent et vivre dans le monde parallèle des réseaux sociaux et plus généralement d’internet. Combien de personnes ne peuvent plus se passer de consulter leurs smartphones toutes les dix minutes? Même au milieu d’une conversation à plusieurs? Combien d’entre nous préfèrent capter l’instant magique au travers d’une photo plutôt que de le vivre intensément? Quand fut la dernière fois que nous avons ouvert une encyclopédie plutôt que d’aller sur Wikipédia? Les lunettes Google promettent de simplifier la tâche en réduisant le temps entre l’idée et le passage à l’acte.

Néanmoins, une des caractéristiques des lunettes Google m’a tout de même séduite: la possibilité de vivre un évènement dans la peau d’un d’autre à travers l’option vidéo. Regardez moi ce mini-reportage produit par  Diane von Furstenberg:

Je ne sais pas si vous avez eu le même ressenti que moi en voyant ces vidéos. Je trouve que lorsque plusieurs personnes portent ces lunettes autour d’un même évènement , c’est comme si on pouvait vivre le même moment sous différents angles, un peu comme si différents mondes, différents ressentis et toute la complexité qui va avec se superposaient en un seul instant, du cubisme en vidéo quoi (oui oui, c’est une expression que je viens d’inventer tout de suite là à 1h du matin).

Et vous, qu’en pensez vous de tout ça?

PS: Un grand merci de m’avoir lu jusque là 😉

Publicités

2 réflexions sur “Hyperconnectivité et lunettes Google (et Diave von Furstenberg bien sûr)

  1. Quel est le lot gagnant pour avoir lu l’article jusqu’au bout?
    Plus sérieusement, c’est un article très intéressant, mais ces lunettes soulèvent en moi les mêmes questions que toi.. Être connecté tout le temps, ne pas vivre pleinement les émotions dans l’instant mais vouloir les partager en temps réel, en garder une trace. Cette hyper connectivité entraîne aussi une sorte de surenchère des moments vécus. Je m’explique. Cette hyper connectivité pousse les personnes à vivre des certaines situations afin d’avoir de à matière à raconter, partager..
    Je reste donc dubitative pour ces lunettes disponible pour le grand public. Par contre, cela peut être un atout pour comprendre certaines situation, les rapporter au grand public: pour les journalistes par exemple.

  2. Tu gagnes un voyage aux Maldives :p!
    Je suis d’accord avec toi. La surenchère des moments vécus est très visible, notamment sur Facebook. Certaines personnes vont avoir tendance à surfaire de peur d’être des « loosers » si ils ne montrent pas à quel point leur vie est palpitante.

Une petite pensée?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :